Boccheciampe

Pierre-Antoine Boccheciampe, adversaire résolu de Pascal Paoli dénonça aux Français qui occupaient Oletta la conspiration qui se tramait contre eux en 1769. Après la soumission de l'île, il fut nommé procureur du Roi au siège puis membre du conseil supérieur de la Corse.

 

CARRUGHJELLU JEAN ANDRÉ BASSI
( 25/01/1925, Oletta- 10.09.1947 Peam Chor- Cambodge)
Caporal-chef au Régiment Mixte du Cambodge. Classe 1945-matricule N°161 au recrutement d’Ajaccio, il est porté disparu au cours d’une patrouille en pleine Guerre d’Indochine, le 10 septembre 1947 à Peam Chor, province de Kandal (Cambodge) en 1947. « Jeune gradé, courageux et plein d’allant qui, lors d’une forte embuscadedans laquelle étant engagée son unité, le 10 septembre 1947 à Peam Chor, a apposé une défense héroïque à un adversaire très supérieur en nombre et a tenté de combattre l’effet de surprise avec un sangfroid remarquable. Submergé par le nombre des assaillants, a succombé après une héroïque résistance. Laissera le souvenir d’un magnifique soldat. » extrait du décret en date du 23 décembre 1958 publié au J.O du 3 janvier 1959 portant concessions de la Médaille Militaire. Ces concessions comportent l’attribution de la Croix de Guerre des Théâtres d’Opérations Extérieur avec Palme.

CARRUGHJU L’ARCHIATRE NATALE SALICETI
(1714, Oletta – 1789,…)

Né en 1714 à Oletta, Natale Saliceti s’est distingué comme le premier d’une lignée d’archiatres pontificaux en devenant le médecin personnel du Pape Pie VI (1775-1799).

Sa carrière prend son véritable essor lorsqu’il est nommé médecin chef de l’hôpital de Santo Spirito de Rome en 1748 ; la galerie des médecins célèbres de cet hôpital conserve d’ailleurs encore aujourd’hui un buste de ce natif d’Oletta. En 1758, sa nomination en tant que professeur d’anatomie à l’université de la Sapienza lui permet d’asseoir un peu plus sa position dans les sphères scientifiques et politiques de la vie romaine. Il prend une part active à l’actualité scientifique et culturelle de son temps en étant membre de plusieurs académies telles que, entre autres, l’Académie des Sciences et des Lettres de Naples et l’Institut de Bologne.

Même loin de son île natale, les origines olettaises de Natale Saliceti ont continué de jouer un rôle dans la vie du médecin. En avril 1757, lorsque le chanoine Giulio Matteo Natali, son parent et ami, est victime d’une tentative d’assassinat à Rome, c’est en effet lui qui intervient et le guérit de ses blessures.

Cinq ans avant sa mort, en 1784, il publie une étude sur la propagation de la phtisie (tuberculose pulmonaire).

CARRUGHJELLU FAUSTINE LECCIA

(25.09.1880, Oletta - 13.05.1958,...)


MARIE AUGUSTINE LECCIA dite FAUSTINE est née le 25 septembre 1880 à Oletta, après une scolarité studieuse elle obtient son Brevet Élémentaire puis Supérieur et tout naturellement se tourne vers l’enseignement et obtient son Certificat d’Aptitudes Pédagogiques.

Institutrice puis Directrice de l’Ecole d’Oletta elle est nommée Officier d’Académie en 1920. Elle est au moment de la guerre Secrétaire de Mairie.

Résistante de la Première heure, les Italiens l’avaient baptisée « La Passionaria »signalée comme pro-gauliste et pro-britannique. Arrêtée, par l’occupant conduite à Marbeuf, malgré sa maladie de coeur, elle est internée dans un camp de concentration à Prunelli de Fiumorbo, elle aurait du être transportée en Italie sans la signature de l’Armistice.  Libérée après la Victoire, très éprouvée, elle participe cependant à l’administration de la commune.

Très active à Oletta nombreux sont ceux qui se rappellent être venus jouer du piano chez elle et y étudier aussi. Poétesse reconnue, plusieurs fois honorée dans des concours de poésie (l’Académie de Jeux Floraux de Nice, les Annales Politiques et Littéraires, un de ces concours était présidé par Frederic Mistral. Elle écrivit un très beau poème resté dans les annales de la commune en l’honneur de Notre Dame de la Pitié « O Madre di Piéta ».

Retour aux autres quartiers